Nous suivre Acteurs du sport

Gouvernance : un consensus historique pour une nouvelle vision du sport au-delà de Paris 2024

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Gouvernance : un consensus historique pour une nouvelle vision du sport au-delà de Paris 2024

© Brocreative/AdobeStock

Le dernier séminaire sur la gouvernance du sport s’est déroulé hier à l’INSEP en présence de la ministre des Sports, Laura Flessel, de Denis Masseglia, président du CNOSF, des représentants des associations de collectivités territoriales et du Medef.

Une présentation des travaux réalisés au cours de ces 8 derniers mois a été faite par Laurence Lefèvre et Patrick Bayeux, copilotes de la démarche gouvernance du sport.

Les deux corapporteurs ont particulièrement insisté sur la nécessité de porter une vision au-delà de 2024 en mettant en avant l'importance de consacrer le sport comme un bien commun (un bien d’utilité sociale, partagé par la population) et de le reconnaître comme un investissement social (qui mise sur les personnes et rapporte plus qu’il ne coûte).

La gouvernance présentée et consacrée par les membres du comité de pilotage repose sur les points de consensus suivants :
1. l'opportunité de créer un groupement d'intérêt public réunissant les quatre parties prenantes afin de définir une stratégie commune et de coordonner les interventions sur le territoire ;
2. la nécessité que ce GIP soit compétent tant en matière de soutien à la performance que d'accès à la pratique sportive, comme les deux jambes inséparables d'un même organisme ;
3. l’exigence d’un budget à la hauteur de cette ambition collective, qui permette d’atteindre l’objectif d’un doublement des médailles olympiques et de la progression de 3 millions de licenciés et pratiquants ;
4. le besoin de nouvelles règles éthiques et démocratiques au sein du mouvement sportif ;
5. la pertinence de faire du sport une cause nationale au regard de ses vertus éducatives, sociales et sanitaires.

Dans leur communiqué de presse, « l'ensemble des acteurs a reconnu le caractère inédit, historique, de cet accord ». Un accord  qui  « réforme de fond en comble une gouvernance vieille de 60 ans pour être à la hauteur du moment que vit le sport français avec l'accueil des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 ».

Au-delà des aspects structurels de la gouvernance, les deux copilotes ont fait une quarantaine de propositions complémentaires de nature à faire évoluer le cadre réglementaire du sport.

Le prérapport sera remis au comité de pilotage le 19 juillet prochain.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Actualités juridiques

Actualités juridiques

JO du 16 septembre 2018 Ministère des sports • 14 Arrêté du 5 septembre 2018 portant délégation de signature au cabinet de la ministre des sports JO du 15 septembre • 48 Arrêté du 13[…]

18/09/2018 |
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Un rapport propose que les titulaires d’un BNSSA puissent remplacer les MNS en surveillance

Un rapport propose que les titulaires d’un BNSSA puissent remplacer les MNS en surveillance

81 % des jeunes pensent que l’organisation des Jeux aura un effet positif sur la pratique sportive en France

81 % des jeunes pensent que l’organisation des Jeux aura un effet positif sur la pratique sportive en France

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX