Nous suivre Acteurs du sport

Gazons synthétiques : le gouvernement veut savoir

Sujets relatifs :

, ,

1 commentaire

1 commentaire

- 27/02/2018 11h:54

Il faut arrêter d'affirmer n'importe quoi. Personne ne nie la présence d'une certaine quantité de substances suspectes dans ce matériau mais la concentration en éléments toxiques est extrêmement faible. Bien plus faible que dans l'air que nous respirons en centre-ville, exposé à la circulation automobile et aux rejets émis par les chauffages domestiques et tertiaires. Et, de toute façon, quantité bien en dessous des seuils définis par les autorités sanitaires officielles.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Gazons synthétiques : le gouvernement veut savoir

© jordi2r - adobestock

Les ministères de la Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé, de l’Économie et des Finances, du Travail, de l’Agriculture et de l’Alimentation et des Sports ont conjointement pris la décision de saisir l'Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sur les éventuels risques liés à l'utilisation des granulats de caoutchouc recyclés notamment dans les terrains de sports synthétiques.

 

La valorisation des pneumatiques usagés sous la forme de granulés et matériaux utilisés dans la réalisation des terrains synthétiques est l'un des principaux modes de valorisation "matière" de la filière française de gestion des déchets de pneumatiques. Ces terrains synthétiques soulèvent des interrogations quant à leur impact sur la santé et l’environnement en raison des substances dangereuses potentiellement présentes dans les granulés, en particulier dans le cadre de leur utilisation comme terrains de sport et aires de jeux pour les enfants.

 

L’Anses analysera les données et études disponibles sur les principales substances présentes dans ces granulés et matériaux en caoutchouc et sur le niveau de préoccupation qu’elles génèrent en raison de leurs dangers intrinsèques, de leur concentration ou des modes d’exposition, afin de pouvoir rendre des conclusions sur les préoccupations sanitaires et environnementales qui pourraient en résulter.

L’Anses étudiera les principales voies d’exposition pour la population générale, la population en milieu de travail et l’environnement (terrains de sport, terrains de jeux pour enfants, litières pour animaux, …). Le rapport est attendu pour la fin juin.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Actualité juridique

Actualité juridique

Réponses parlementaires Sénat  du 8 novembre Pratique du sport par les personnes de plus de soixante ans Question n° 06564 posée par Mme Florence Lassarade Réponse du Ministère des sports  

14/11/2018 |
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

Le sport au Salon des maires : un programme fourni

Le sport au Salon des maires : un programme fourni

Plus d'articles