Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Financements : les fédés passent en mode projet

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Financements : les fédés passent en mode projet

© stock.adobe.com

2019 est l’année 1 de la mise en place d’une nouvelle gouvernance du sport. La distribution d’une partie des subventions destinées aux associations par vingt-huit fédérations et le CNOSF se fait désormais sur la base des projets sportifs présentés par la fédération. Les premiers retours sont plutôt positifs.

Née le 24 avril 2019, le groupement d’intérêt public (GIP) Agence nationale du sport (ANS) a repris les missions jusqu’ici dévolues au Centre national pour le développement du sport (CNDS). Cette création s’inscrit dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle gouvernance du sport « collégiale et concertée » qui « permettra à ses membres fondateurs : État, mouvement sportif, collectivités et monde économique de décider conjointement des orientations et des règlements d’intervention » (site ministère des Sports).

Appel à projets

Le GIP a été doté d’environ 350 millions d’euros pour financer les emplois, les équipements, la haute performance et le développement du sport. Malgré la date tardive de son lancement, l’agence n’a pas hésité à innover pour répartir la part des financements destinée aux associations sportives.

L’enveloppe a été distribuée selon deux modalités distinctes. Pour la plus grande part des fédérations, l’ancien fonctionnement confié aux commissions régionales du CNDS a été conservé. En 2019, cette campagne dite traditionnelle a pris la forme d’un appel à projets qui doit, « autant que possible prendre en compte les dimensions sportives, éducatives, sociales et économiques de la discipline et du territoire concerné ». Pour ces fédérations, c’est en 2020 que l’instruction des demandes de subvention leur sera confiée.

Nouveau et intéressant

Vingt-huit fédérations volontaires et le CNOSF ont toutefois dès cette année expérimenté une nouvelle formule. L’agence leur a confié la charge d’instruire et de sélectionner les dossiers à retenir. Pour André Giraud, président de la Fédération française d’athlétisme (FFA), « ce dispositif est nouveau et intéressant. Pour la première fois, nous pouvons faire coïncider les financements de l’État avec les orientations du plan de développement fédéral ».

Constat partagé par la Fédération française de tir à l’arc pour laquelle « dans l’ancienne formule les critères priorisés par les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Les clubs omnisports veulent fédérer en partant des territoires

Les clubs omnisports veulent fédérer en partant des territoires

La Fédération des clubs omnisports ne délivre pas de licences. Elle cherche à apporter des réponses aux besoins des territoires en partant de thématiques identifiées. Un objet sportif non[…]

La randonnée en mode ville

La randonnée en mode ville

L’AirBadminton veut prendre son envol

L’AirBadminton veut prendre son envol

Val-d’Oise, l’appel aux mécènes

Val-d’Oise, l’appel aux mécènes

Plus d'articles