Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Escrime : la solution est dans le partage

Véronique Vigne-Lepage

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Escrime : la solution est dans le partage

© DR

L’escrime nécessite beaucoup d’espace. Les communes sont donc de plus en plus nombreuses à inciter les clubs à intégrer un projet mutualisé avec d’autres disciplines. Une solution permise par la souplesse des règles fédérales d’aménagement. Mais certaines mutualisations sont plus faciles à mettre en place que d’autres.

« L’escrime manque cruellement de salles spécifiques ». Frédéric Pietruszka, président de la Fédération française d’escrime (FFE)*, connaît la raison de ce manque : « Notre sport, avec seulement deux personnes sur une piste de 14 x 1,5 m, est dévoreur d’espace et, souvent, le prix du mètre carré ne favorise pas la décision de se doter d’une salle », écrit-il en ouverture du guide de recommandations fédérales pour la construction et l’aménagement de salles d’armes.

Contraintes réglementaires pour l'escrime

Les contraintes réglementaires, bien qu’incontournables, ne sont pas excessives. Il s’agit des règles applicables aux établissements recevant du public (ERP) et spécifiques aux équipements sportifs (hygiène, sécurité…), et des normes Afnor (acoustique, thermique, électrique…). Les règles d’aménagement du plateau d’évolution sont plus contraignantes. Celui-ci est composé de plusieurs pistes de 1,5 m de large et 14 m de long. À chacune de leurs extrémités, il faut un prolongement de recul d’au moins 1,5 m, ce qui porte la longueur nécessaire à 17 m.

Quant à l’espacement entre les pistes, il est de 75 cm, porté à 2 m lors des compétitions, pour laisser place aux arbitres. Sans compter le ou les couloirs de circulation d’au moins 1,5 m et les espaces ou gradins pour le public éventuel… Autant dire que les municipalités rechignent souvent à investir dans un équipement spécifique à l’escrime.

Pourtant, explique Patrick Lefort, conseiller technique régional (CTR) en Centre Val de Loire, qui a participé à la rédaction du guide fédéral, « nous voulons inciter à la création de lieux d’entraînement dédiés. C’est pourquoi, face aux contraintes d’espace, la fédération préconise d’adapter les règles internationales d’aménagement, en fonction des besoins locaux ».

Espacement réduit

En effet, hors compétitions, les escrimeurs adultes peuvent très bien évoluer sur des pistes ayant la largeur réglementaire prévue pour les enfants, 1 m au lieu de 1,5 m. Leur espacement peut aussi être réduit. Un petit gain de place qui a permis par exemple au club de Vaulx-en-Velin, dans le Rhône, d’installer quatre pistes dans une ancienne salle de réunion communale, par chance rectangulaire et permettant[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

"En investissant dans les stades, on se trompe de bataille " - Jérémy Moulard

"En investissant dans les stades, on se trompe de bataille " - Jérémy Moulard

Lancée en 2012, la licence Club de football vise à homogénéiser la structuration des clubs professionnels. Montée en gamme et en capacité des stades, création de valeur pour les clubs...[…]

Les jardiniers des terrains de sport font entendre leur voix

Les jardiniers des terrains de sport font entendre leur voix

Les piscines publiques vont-elles pouvoir rouvrir ?

Les piscines publiques vont-elles pouvoir rouvrir ?

Un bâtiment sportif sert de centre de décontamination

Un bâtiment sportif sert de centre de décontamination

Plus d'articles