Nous suivre Acteurs du sport

Éric Journaux, Directeur du Creps de Toulouse

Sujets relatifs :

1992 : conseiller technique régional puis au sein de la Fédération française de canoë-kayak.
2002 : chargé du développement des sports nature au ministère.
2010 : conseiller technique auprès du ministre chargé des Sports.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Interview d'Éric Journaux, Directeur du Creps de Toulouse depuis 2012. Titulaire du Capeps et du brevet d’État d’éducateur sportif option canoë-kayak.

Quels sont les enjeux de la nouvelle organisation des Creps ?

Les Creps ont connu une évolution importante avec la loi Notre du 7 août 2015. Jusque-là établissements sous la seule tutelle du ministère des Sports, ils sont désormais des établissements publics locaux de formation dans les domaines du sport, de la jeunesse et de l’éducation populaire, et les régions ont gagné un rôle accru dans leur fonctionnement en devenant propriétaires des infrastructures et employeurs d’une partie du personnel (accueil des usagers et entretien du patrimoine). Leur capacité d’intervention au service des politiques territoriales se trouve ainsi renforcée. L’État reste présent mais ses missions en faveur du sport de haut niveau et de la formation professionnelle devraient s’effectuer en associant de façon plus étroite et systématique les acteurs territoriaux. Une démarche de coproduction de la performance sportive peut être construite avec les fédérations sportives. Mais cela nécessite une organisation différente avec notamment des actions spécifiques et adaptées à une catégorie limitée de sportifs et d’éducateurs/entraîneurs en coordination avec l’État et la région. En matière de formation, il s’agit de produire de la valeur ajoutée pour la structuration et le développement territorial des pratiques sportives et de l’animation. Cela impose la mise en place d’une ingénierie de formation qui positionne non plus la formation comme une offre mais comme un service, une réponse à un besoin.

 

Les Creps vont devenir en quelque sorte des centres d’expertise ?

Le Creps doit produire une offre de qualité pour les acteurs du sport et de l’animation répondant à leurs demandes et besoins pluriels. Il devient un centre de ressources dans des domaines utiles au plus grand nombre d’acteurs territoriaux. L’action des Creps doit s’inscrire dans le développement économique et l’entreprenariat, pour lesquels le sport est reconnu comme un levier et un atout incontestables. Il faut faire preuve d’audace et de prise de risque afin d’en faire un outil complémentaire efficace à la création de richesse économique et d’emploi dans les territoires. La région pourrait ainsi confier au Creps une mission d’incubation et de formation au service des créateurs d’entreprises.

 

Ils ont aussi un rôle à jouer en matière d’innovation ?

Les pouvoirs publics auront de plus en plus besoin de s’appuyer sur des opérateurs agiles et ouverts sur l’innovation sociale. Les Creps pourraient ainsi devenir des espaces d’expérimentation, sorte de laboratoires au service des acteurs publics et privés. Ils devront également assumer de nouvelles missions corrélées aux enjeux transversaux portés par les politiques ministérielles (correction des inégalités, cohésion sociale…) et territoriales (emploi et formation, recherche, innovation, enseignement supérieur, environnement, santé…). À titre d’exemple, la participation du Creps de Toulouse à la communauté des universités et des grandes écoles du territoire permet d’agir de façon coordonnée, cohérente et prospective en matière de formation, de recherche et d’aménagement sportif du territoire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

Antoine Blanc, directeur de la jeunesse, des sports, des villages vacances et des aides à la mobilité, conseil départemental du Val-de-Marne Bio express 2014 : chef du service des sports, conseil départemental du[…]

29/10/2018 |
«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Interview de Brigitte Frattini "Nous serons demain des "assembliers" de politiques sportives

Plus d'articles