Nous suivre Acteurs du sport

Entrepreneur pour le sport amateur

Jean-Louis Gouju gouju@u-pec.fr

Sujets relatifs :

, ,

Raphaël Egoumenides

Ancien champion de France de savate, il a été membre de l'Insep pendant huit ans. Il a travaillé ensuite dans un grand groupe d'assurance. Il lance sa start-up en 2016

Sportif de haut niveau devenu entrepreneur, comment avez-vous géré votre reconversion?

C'était davantage le fruit d'une construction que d'une reconversion brutale. Je pratiquais la savate boxe française. Un sport malheureusement non olympique et non professionnel qui donne donc peu d'espoirs d'en vivre. La famille, d'une part, et le cadre fédéral, d'autre part, m'ont toujours incité à construire un projet professionnel en parallèle de ma carrière sportive. Aidé par les structures du ministère des Sports (Creps, Insep), j'ai pu obtenir un Master 1 Management du sport. J'ai ensuite intégré ESCP Europe sur le programme « Grande école ». ?

 

Vous développez aujourd'hui un projet entrepreunarial en direction du sport amateur. Pourquoi?

J'ai construit mon parcours autour de mon souhait de contribuer au développement du sport amateur mais j'attache aussi de l'importance à la transmission et la création de valeurs. J'ai pu constater qu'une immense majorité de citoyens pratiquait régulièrement plusieurs sports, mais que peu pratiquaient en association sportive (1), où la qualité de l'enseignement n'est pourtant plus à démontrer. Or plus d'un tiers des associations sportives se déclarent inquiètes pour leur santé financière (2), alors que leurs dirigeants (bénévoles rappelons-le) n'ont ni l'argent ni le temps d'adapter leur modèle dans le contexte actuel de baisse de subventions. L'idée consiste donc à permettre, via une application, d'identifier une ou plusieurs associations correspondant à un souhait de pratique, et d'y pratiquer ses sports quand on veut, voire toute l'année et de payer à la séance via un site. Pour l'association, c'est la possibilité de capter des nouveaux membres, de les fidéliser (leur faire souscrire une cotisation annuelle) et dans l'intervalle de générer une nouvelle source de revenus continus (et non plus uniquement en septembre).

Quelles sont vos autres activités?

J'ai une expérience professionnelle de quelques années en marketing, communication et digital. Associé à mon passé de sportif, cela me permet d'intervenir ponctuellement comme formateur, notamment auprès de médecins et de sportifs de haut niveau.

(1) Environ 40 millions de pratiquants pour 16 millions de licences fédérales. Source: enquête pratique et physique 2010, CNDS, INSEP. Champ: personnes âgées de 15 ans ou plus. (2) Source: « Le sport en France en 2014: repères, chiffres clés », R&S, J. Malet, C. Bazin.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Interview de Rémy Léonard

Interview de Rémy Léonard

Rémy Léonard est sous-directeur en charge des sports, région Nouvelle Aquitaine "La nouvelle gouvernance du sport va impliquer un travail collaboratif permanent" Quelles sont vos missions en tant que sous-directeur[…]

19/11/2019 |
Interview d'Agnès Desvaux : « Nous devons avoir pour préoccupation permanente d’être bienveillant avec nos équipes »

Interview d'Agnès Desvaux : « Nous devons avoir pour préoccupation permanente d’être bienveillant avec nos équipes »

Interview de Brigitte Deydier - " La nouvelle gouvernance de l’Agence traduit l’importance des acteurs territoriaux "

Interview de Brigitte Deydier - " La nouvelle gouvernance de l’Agence traduit l’importance des acteurs territoriaux "

Interview Bruno Taiana : « Nous devons passer d’une logique verticale à une logique matricielle »

Interview Bruno Taiana : « Nous devons passer d’une logique verticale à une logique matricielle »

Plus d'articles