Nous suivre Acteurs du sport

Encadrement et surveillance des activités aquatiques : état des lieux

Jean-Louis Gouju • gouju@cafemas.fr

Sujets relatifs :

,

Interview de Laurence Collas, chargée de mission au Cafemas, auteur de l'étude sur l'encadrement et la surveillance des piscines et lieux de baignades (1).

Quels lieux sont concernés par votre étude ?

Nous avons identifié tous les lieux potentiellement soumis à une obligation réglementaire de surveillance. Nous en avons dénombré près de 12 000 : 8 439 établissements disposant d'un ou plusieurs bassins aquatiques dont 2 985 établissements aquatiques (piscines et bases de loisirs) et 3 444 (2) lieux de baignade aménagés. Au-delà des établissements traditionnels, l'activité aquatique se situe dans d'autres secteurs économiques tels que tourisme, forme, santé, bien-être. Ainsi, les campings et villages de vacances (près de 5 000 en France) ont développé une offre d'activité (cours d'aquagym, apprentissage de la nage...) et des services en matière de sécurité (surveillance de la baignade...). Les secteurs de la forme (341 structures) et du bien-être (83 thalassothérapies, balnéothérapies, thermes...) sont également employeurs.

Qu'est-ce que cela représente en termes d'emploi ?

Nous pouvons estimer à 18,13 millions le nombre d'heures de surveillance et d'encadrement rémunérées au sein des établissements aquatiques en France. Ces heures se répartissent à 68 % en surveillance et 32 % en encadrement. Cet ensemble représente 18 050 salariés soit 11 280 emplois équivalents-temps plein pour une moyenne de six personnels par structure. 73 % des heures rémunérées concernent des personnels de surveillance et d'encadrement soit 10 971 maîtres-nageurs sauveteurs (MNS). 23 % des heures correspondent à de la surveillance exclusivement et sont assurées par 5 920 personnes, principalement titulaires d'un BNSSA (4 550) (3).

 

Quels sont les métiers concernés ?

Seulement 4 % des heures sont assurées exclusivement par des personnels dédiés à l'encadrement. Il est important de rappeler que l'activité d'encadrement est largement opérée au sein des clubs dont les heures ne sont pas comptabilisées dans cette enquête. 77 % des 18 050 personnels sont titulaires ou contractuels de la fonction publique territoriale soit 13 898 salariés répartis en 6 859 titulaires et 7 040 contractuels. Les plages maritimes mobilisent 3 243 surveillants (principalement BNSSA) et des baignades en eaux intérieures nécessitent 2 000 à 3 300 surveillants.

 

Les effectifs formés sont-ils à la hauteur des besoins ?

L'étude se base sur les évolutions récentes des certifications : création des BPJPEPS AAN, DEJEPS, -DESJEPS et du CS « Sauvetage et sécurité en milieu aquatique » (SSMA), obtention du titre de MNS pour certains diplômés STAPS par la création d'une UE SSMA. 1 300 MNS seront diplômés en 2013 (dont 180 environ en STAPS), ce qui correspond au plan national au volume des années précédentes voire à un effectif légèrement en hausse. Il est important de noter que des baisses sont observées dans huit régions. Ces baisses ne sont pas sans effet sur un marché de l'emploi qui exprime certaines difficultés à recruter.

 

Et l'offre de formation correspond-elle à la demande ?

L'offre STAPS reste limitée en effectif et en lieu de formation, on trouve en France dix-sept universités positionnées sur des formations activités aquatiques et de la natation disposant de l'UE SSMA. Concernant les certifications du ministère en charge des Sports, 66 BPJEPS AAN (4) ont été habilités en 2013 au sein de vingt-six CREPS et trente opérateurs privés. Nous -avions également commencé à rassembler les données concernant notamment les CAEPMNS (5) (recyclage obligatoire des MNS tous les cinq ans) et les BNSSA mais les travaux d'analyse ont dû être interrompus en raison de la fermeture du GIP Cafemas.

(1) Le Cafemas a été supprimé fin juin, cf. le dossier paru dans Acteurs du sport n° 150. (2) Soit 1 808 communes. « Source : ministère de la Santé - ARS - SISE Eaux - Traitement : Cafemas ». (3) Brevet national de sécurité et sauvetage aquatique. (4) BPJEPS Activités aquatiques et de la natation. (5) Certificat d'aptitude à l'exercice de la profession de MNS.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

[Interview] - Michel Gaillard "Les aménageurs ont besoin de pouvoir confronter leur vision avec des experts du secteur sportif "

[Interview] - Michel Gaillard "Les aménageurs ont besoin de pouvoir confronter leur vision avec des experts du secteur sportif "

Interview de Michel Gaillard, directeur des grands projets sportifs de la ville de Massy En quoi le contexte urbain nécessite-t-il un directeur des grands projets sportifs? Le rythme et la nature du développement de la ville[…]

30/11/2018 |
« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

« Il s'agit d'être en évaluation constante de nos politiques pour apprécier leur impact sur le terrain »

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter »  - Marie-cécile Doha

«Nos métiers doivent nous permettre de nous adapter » - Marie-cécile Doha

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire  évoluer le modèle du sport »  - Jacques Vergnes

« Dès 2004, il apparaissait nécessaire de faire évoluer le modèle du sport » - Jacques Vergnes

Plus d'articles