Nous suivre Acteurs du sport

En cas d’agression dans des locaux de loisirs par des personnes venues de l’extérieur, l’organisateur d’une activité sportive est-il responsable ?

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

En cas d’agression dans des locaux de loisirs par des personnes venues de l’extérieur, l’organisateur d’une activité sportive est-il responsable ?

© v.poth - fotolia

Non
 
L’agression de participants à une activité sportive, dans des locaux de loisirs, par des personnes venues de l’extérieur ne constituant pas la réalisation d’un risque en lien avec l’activité pratiquée, l’organisateur ne peut être responsable de ne pas avoir pris de mesures particulières de sécurité. Dans le cas d’espèce, M. X participait à un entraînement de danse folklorique dans les locaux d’une association. Soudain, un groupe de personnes en état d’ébriété venant de l’extérieur et ayant réussi à ouvrir les portes de la salle provoque une bagarre. M. X est alors victime d’un jet de bouteille en verre venant du groupe d’intrus. Afin d’être indemnisé de son préjudice, M. X décide d’assigner l’association.
Dans un premier temps, la cour d’appel juge que l’association est eff ectivement responsable du préjudice de M. X au motif qu’il n’existait pas de dispositif de contrôle ou de verrouillage à l’entrée et qu’aucune mesure de sécurité n’avait été prise pour protéger ses adhérents présents à l’intérieur des locaux. Mais, la Cour de cassation, dans son arrêt du 30 novembre 2016, décide de casser l’arrêt d’appel au motif que l’agression de M. X ne constituait pas la réalisation d’un risque en lien avec l’activité pratiquée par l’association. Par conséquent, elle ne saurait être tenue responsable de ne pas avoir pris de  mesures particulières de sécurité.
 
Cass., 1re civ., 30 novembre 2016, n° 15-20.984, Damien Aymard, professeur vacataire en faculté de droit.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Actualité juridique

Actualité juridique

Réponses parlementaires Sénat  du 8 novembre Pratique du sport par les personnes de plus de soixante ans Question n° 06564 posée par Mme Florence Lassarade Réponse du Ministère des sports  

14/11/2018 |
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

6,7 M€ d’excédent pour le GIP Paris 2024

Le sport au Salon des maires : un programme fourni

Le sport au Salon des maires : un programme fourni

Plus d'articles