Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Doit-on interdire à une personne ayant été condamnée par le passé pour viol en réunion d'exercer comme professeur de tennis?

Sujets relatifs :

Doit-on interdire à une personne ayant été condamnée par le passé pour viol en réunion d'exercer comme professeur de tennis?

© Mikael Damkier - adobestock

Oui
Monsieur A. s'était vu interdire d'exercer l'activité de professeur de tennis par décision du préfet. Non content, il décida de porter l'affaire devant les tribunaux. Mais le tribunal administratif d'Orléans, comme la cour administrative d'appel de Nantes, allait rejeter sa demande. En effet, dans leur arrêt du 27 avril 2018, les juges d'appel rappellent les mentions du code des sports prévoyant que « Nul ne peut enseigner, animer ou encadrer une activité physique ou sportive, à titre rémunéré ou bénévole, s'il a fait l'objet d'une condamnation pour crime. » Il s'agit de la condition relative à l'honorabilité posée par l'article L.212-9 du code des sports, et dont l'autorité administrative est tenue de tirer les conséquences. Or, Monsieur A. a été condamné le 28 septembre 2005 par la cour d'assises des mineurs du Cher à une peine de cinq années d'emprisonnement, dont quatre ans et six mois avec sursis, pour s'être rendu coupable de viol commis en réunion. Dans ces[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Actualités juridiques

Actualités juridiques

JO du 11 décembre 2018 - Ministère des sports 40 Arrêté du 3 décembre 2018 relatif à l'agrément de l'antenne médicale de prévention du dopage Ile-de-France 87 Avis de[…]

12/12/2018 | Droit du sport
La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Le financement des politiques sportives en France : bilan et perspectives

Le financement des politiques sportives en France : bilan et perspectives

Le sport au service de l'action climatique

Le sport au service de l'action climatique

Plus d'articles