Nous suivre Acteurs du sport

Digne : un parcours sportif ouvert aux handicapés

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

À Digne-les-Bains, les personnes à mobilité réduite bénéfi cient d’un parcours de santé adapté. Implanté au coeur d’un pôle de loisirs et d’activités sportives, il permet la rencontre de tous les publics.

Digne-les-Bains s’emploie à tenir ses engagements concernant la loi sur l’accessibilité de 2005. Pourtant, Jean- Marc Gillet, directeur général adjoint des services de Digne-les Bains, l’assure « sans le projet tutoré de cinq étudiants de l’IUT de Digne, ce parcours destiné à accueillir un public de personnes à mobilité réduite et/ou déficientes mentales n’aurait certainement pas vu le jour. »

Parc de loisirs

C’est dans le cadre d’une préparation d’une licence de management administratif des organisations spécialisées tourisme et développement durable que ces étudiants ont soumis en 2007 leur projet à l’élu en charge des sports, Franck Di Benedetto. Projet rapidement validé d’autant que le lieu choisi pour l’implantation était le parc Louis Jouvet, là même où la commune avait déjà effectué un gros travail d’équipement loisirs « avec une farouche volonté de libre accès ». En effet, sur les 3 000 mètres carrés du parc de loisirs, les Dignois, jeunes ou moins jeunes, ont à disposition une aire de jeux pour enfants, un skate park, un city stade, un parcours VTT, un parcours santé.

Cinq agrès

La création de ce nouvel espace s’est articulée autour de quelques axes majeurs. Le parcours se devait d’être accessible à quatre types de handicaps : personnes malvoyantes, malentendantes, déficientes mentales, à mobilité réduite. Cinq agrès seront retenus : des barres d’étirement, un plateau à bascule, un chemin en zigzag, des barres parallèles et une piste de « slalom ». Autre objectif, favoriser le rapprochement du public handicapé au public valide. Enfin, le parcours a été réalisé totalement en bois, inscrivant ce projet innovant dans le respect du développement durable.

Tout public

Baptisé parcours Chantal-Grangier, fondatrice du Chemin de l’Espoir, qui fut très impliquée dans l’amélioration des conditions de vie des personnes handicapées, cet espace est de fait utilisé par tout public. Les barres d’étirement ou parallèles, placées à différentes hauteurs, sont autant d’agrès de remise en forme. Pour les personnes à mobilité réduite ou valides, ils présentent l’intérêt de renforcer les muscles du haut du corps, et des bras. Le slalom de 15 mètres de long permet de passer entre des poteaux afin de tester sa vitesse pour les valides et son adresse pour les personnes en chaise roulante. Tout comme le plateau à bascule de 8 mètres de long sur 5 de large qui permet aux utilisateurs de se lancer sur le support et de le faire pivoter de l’autre côté. L’attention particulière portée aux handicapés a permis de balayer les stéréotypes qui peuvent encore, parfois, séparer le monde des valides du monde des handicapés.

Contact : Jean-Marc Gillet, directeur général adjoint des services, ville de Digne-les-Bains, jean-marc.gillet@digne-les-bains.fr

 

47 000 euros pour 800 mètres

Positionnés sur 800 mètres linéaires, les différents agrès du parcours ainsi que leur installation, comprenant la préparation du terrain ont coûté 47 182 euros. Le projet a été financé par la ville de Digne-les-Bains à hauteur de 15 662 euros. Le conseil général des Hautes-Alpes a contribué pour 9 862 euros, le conseil régional PACA pour 7 890 euros. L’État a subventionné à hauteur de 9 862 euros et la CAF 3 945 euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Centre: un schéma centré sur les équipements

Centre: un schéma centré sur les équipements

La région Centre n'a pas attendu la circulaire de 2015 pour se lancer dans les schémas directeurs. Son premier date de... 2008. Et à l'image des deux autres qui suivront, ces documents sont centrés sur les[…]

12/11/2018 |
Le Grand Nancy délègue ses thermes

Le Grand Nancy délègue ses thermes

À Metz, les éducateurs sportifs vont chercher les jeunes des quartiers

À Metz, les éducateurs sportifs vont chercher les jeunes des quartiers

À Dunkerque, les Etaps  vont devoir s'adapter

À Dunkerque, les Etaps vont devoir s'adapter

Plus d'articles