Nous suivre Acteurs du sport

abonné

« Désormais, Charentes tourisme fait la promotion de l’offre des deux départements »

Samuel Cardona

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Désormais, Charentes tourisme fait la promotion de l’offre des deux départements »

© Conseil départemental de la Charente

Mise en place des CDESI, attrait touristique, collaboration avec le mouvement sportif, entretien avec Florence Péchevis, vice-présidente déléguée à l’éducation, à la jeunesse et aux sports.

Votre politique de promotion des sports de pleine nature vous permet-elle d’attirer des touristes malgré la concurrence de votre voisin maritime ?

Le tourisme vert intéresse de plus en plus de touristes. Les deux départements de Charente et Charente-Maritime ont décidé de s’unir en fusionnant leurs agences de développement du tourisme. Désormais, Charentes tourisme fait la promotion de l’offre des deux départements. L’objectif est bien entendu que la Charente puisse bénéficier des touristes de la côte atlantique et que la Charente-Maritime réponde également à une demande de tourisme vert. Il est encore trop tôt pour voir les effets de cette fusion mais les premiers chiffres de fréquentation sont encourageants.

Comment travaillez-vous avec le mouvement sportif ?

La[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Gouvernance territoriale du sport : les collectivités sous tutelle ? Les élus l'ont-ils bien compris ?  par Patrick Bayeux

Gouvernance territoriale du sport : les collectivités sous tutelle ? Les élus l'ont-ils bien compris ? par Patrick Bayeux

Le projet de décret relatif aux conférences régionales du sport et aux conférences des financeurs du sport va être une nouvelle fois examiné au Conseil d’État vendredi puis[…]

Sport : un rapport du Sénat pointe « le désengagement de l’État »

Sport : un rapport du Sénat pointe « le désengagement de l’État »

Plan de relance dans le sport : pour France urbaine le compte n’y est pas

Plan de relance dans le sport : pour France urbaine le compte n’y est pas

Plan de relance : le sport au rattrapage récupère 120 millions d’euros sur 2 ans

Plan de relance : le sport au rattrapage récupère 120 millions d’euros sur 2 ans

Plus d'articles