Nous suivre Acteurs du sport

Crowdfunding, l'Eldorado du sport?

Denis Cheminade • denischeminade@gmail.com

Quelques sites de crowdfunding
https://us.sponsorise.me/fr/accueil http://www.monprojetsportif.com/ http://www.fosburit.com/ https://www.weplaysport.fr/projets/ https://www.mymajorcompany.com/ http://sportbooster.fr/ https://revolusport.com/

• 400 % par an de croissance
Avec une croissance de 400 % par an, le crowdfunding constitue clairement une nouvelle source de financement pour le sport. L'exemple du CNOSFqui, avec le site sponsorise.me, lie collecte de fonds et campagne de communication dans le cadre de la candidature de Paris aux JO de 2024 devrait inciter les grands acteurs à investir le domaine.

• Recours à l'emprunt
Les plateformes mettent en relation des emprunteurs et des prêteurs. L'emprunteur s'engage à rembourser en versant des intérêts. L'échange peut se faire également contre des parts en capital. Du fait de l'absence de capital à partager ou du manque de garanties propres à convaincre les emprunteurs, ces deux formes de crowdfunding sont peu adaptées aux particuliers ou aux associations sportives qui recourent massivement à la formule du « don ».

• Plateforme dédiée
Le porteur de projet dépose son projet sur une plateforme dédiée et affiche son objectif de collecte. S'ouvre alors la période de souscription. Elle durera de 30 à 45 jours, 90 jours au maximum. Les donateurs s'inscrivent sur le site et versent leur don qui est débité (paiement en ligne). Si l'objectif est atteint, la somme est versée au porteur de projet moins la commission du site (usuellement 10 %). Si l'objectif n'est pas atteint, l'argent est rendu en totalité aux donateurs, le site et le porteur de projet ne touchent rien.

• Équipe projet
Derrière la plateforme se cache une équipe. Elle reçoit le projet et comme sa rémunération dépend de votre réussite, elle a tout intérêt à vérifier que vous avez bien la matière et le potentiel pour réussir. Avant, pendant et après la collecte, elle vous accompagne sous forme de conseils sur la présentation du projet, le montant à demander, la communication à mettre en œuvre, la manière de remplir vos contreparties, etc. Mais la plateforme n'est qu'un outil et c'est au porteur de projet lui-même qu'il convient de conduire et d'animer la campagne de levée de fonds auprès de la communauté qu'il aura identifiée et qu'il saura mobiliser.

Avec une croissance de 400 % par an, le crowdfunding constitue une nouvelle source de financement pour le sport. Le CNOSF, pour la candidature de Paris aux JO de 2024, le rugby club de Massy ou la Fédération française de football américain montrent que cela marche. À condition d'avoir des projets mobilisateurs et de fournir beaucoup de travail.

Le crowdfunding, littéralement « financement par la foule » « n'est pas vraiment une innovation », explique Loïc Yviquel, CEO et fondateur de -sponsorise.me, premier site français de crowdfunding spécialisé dans le sport. « Quand j'étais jeune, pour financer mon club, on organisait une tombola. On vendait les billets en porte à porte. On sollicitait la famille, les amis. En contrepartie les acheteurs gagnaient des lots, souvent donnés par des commerçants amis, on organisait un repas du club... Le crowdfunding, c'est la même chose mais adapté aux outils modernes ».

 

Sponsoring aux enchères

Les nouveaux outils (site internet, paiement en ligne) permettent aujourd'hui à de nombreux créateurs de projets de tous horizons de présenter leur projet à des milliers d'internautes et de collecter les fonds nécessaires à leur réalisation. Pour sponsorise.me, l'aventure commence quand Romain -Mesnil, athlète spécialiste du saut à la perche, perd son sponsor. Il faut trouver de nouvelles idées. Romain met son sponsoring aux enchères sur e-bay. Pour créer le buzz autour des enchères, il publie une vidéo de lui courant nu dans Paris (YouTube). Les enchères seront remportées par une société de service informatique. Quant au buzz, il court encore... Le mouvement était lancé.

 

Les sommes doublent chaque année

Depuis, les sites de crowdfunding spécialisés dans le sport se multiplient et les sommes collectées font plus que doubler chaque année. sponsorise.me, leader des sites spécialisés dans le sport, dit avoir collecté depuis 2013 1,6 millions d'euros pour 4400 projets reçus et 25000 contributeurs. La start-up vient de procéder à une levée de fonds de 2,5 millions de dollars avec pour ambition de devenir leader mondial. Parmi les investisseurs, Coca Cola US qui accompagne le développement de la société dans quinze pays, preuve que les majors croient en l'avenir de ces nouveaux médias.

 

Réussir sa levée de fonds

Le profil type du porteur de projet est un sportif, amateur ou de haut niveau qui a un projet à financer. « Ces sportifs n'ont en général pas accès au sponsoring traditionnel. Ils ont pourtant de plus en plus de fans, de connaissances, de partenaires qui sont autant de soutiens potentiels. Notre rôle c'est de l'aider à animer cette communauté pour atteindre ses objectifs », poursuit Loïc Yviquel. Et de décliner les points clés de la démarche:

- Un objectif sportif: concret, atteignable et mesurable qui permette d'associer le donateur à la réussite future.

- Une histoire à raconter: pour donner envie, faire partager une aventure humaine. C'est la part du rêve, sans tomber dans l'illusion.

- Un budget transparent: qui fait apparaître des postes de dépenses réalistes, qui situe la part de finances attendue dans le budget global, fait apparaître l'emploi des fonds récoltés. Fixer un montant de collecte raisonnable est essentiel. Trop élevé, on perd tout alors qu'il est toujours possible de dépasser les objectifs.

- Des contreparties attractives: définir et quantifier les retours que l'on offre en échange du coup de pouce: photos dédicacées, messages, rencontres, produits, il est conseillé d'offrir une gamme de contreparties, de la symbolique à la plus réelle, en fonction de l'importance du don.

- Une communauté préexistante: listes d'e-mails, carnets d'adresses, pages Facebook, sites... que l'on fera grossir.

- Un porteur de projet investi qui va conduire lui-même, avec l'aide du site, sa campagne de communication et qui sera garant, une fois la levée de fonds réalisée, de la mise en œuvre des contreparties.

 

Un minibus pour le rugby club Massy Essonne

Le RCM est un exemple de club ayant eu recours au crowdfunding. Une campagne de quarante-cinq jours a permis de récolter 10000 euros pour financer totalement un véhicule pour le centre de formation. « Nous avons des partenaires fidèles, mais il nous fallait dépasser ce cercle, supporters, partenaires et membres du club autour d'un projet innovant », raconte -Lionel Negrier, responsable commercial, communication, marketing, presse et site internet du club. Les clés de la réussite: la campagne de communication et des contreparties attractives. Cerise sur le gâteau, les souscripteurs profitaient de la déduction fiscale. Une possibilité offerte parce que le club bénéficie de la procédure de rescrit fiscal et qu'il a mis en place un fonds de dotation. Avec le recul, le bénéfice le plus grand est encore celui de la communication « les supporters nous en parlent encore et les entreprises voient toujours leur nom affiché sur le véhicule ».

 

Les championnats du monde pour l'équipe de France de football américain

Pour la Fédération de football américain, l'histoire commence quand les organisateurs suédois renoncent à l'organisation des championnats du monde et que celle-ci est transférée aux États-Unis. Budget triplé, la facture explose. Puiser dans les réserves fédérales ne suffit pas. D'où le recours au crowdfunding que la fédération a réussi en proposant « une histoire et une offre en direction des clubs ». Au final, cette opération « a soudé la fédération autour de son équipe et donné plus de visibilité au football américain ». À la question, recommencerez-vous? La responsable communication hésite « peut-être, mais pour une fédération il est toujours délicat d'afficher qu'on ne peut pas financer son équipe de France ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Interview de Eric de Fenoyl, Avocat associé au cabinet TAJ Sur le plan juridique, quel est le principal avantage du MPGP? La caractéristique essentielle du contrat est dans le libellé: la globalité.[…]

Le marché global de performance:  un effet de mode?

Le marché global de performance: un effet de mode?

Le handball pense le coup d'après

Le handball pense le coup d'après

Roller et skate veulent jouer collectif

Roller et skate veulent jouer collectif

Plus d'articles