Nous suivre Acteurs du sport

Covid-19 : les recommandations du Haut Conseil de la santé publique pour les activités physiques et sportives

Patrick Bayeux • patrick-bayeux@orange.fr

Sujets relatifs :

, ,
2 commentaires

2 commentaires

- 29/04/2020 07h:32

Ce qui sûr c'est que le sport est vraiment mineur dans la tête de nos politiques et décideurs ! Nous sommes inaudibles auprès d'eux et personne ne comprend les enjeux énormes de santé publique qui en résulte. La faute d'abord à l'ensemble des acteurs du sport en France qui n'ont aucun poids sur eux. Plus de sport à l'école primaire, peu aux collèges et aux lycées, un sport local qui vit grâce aux collectivités et aux associations mais qui est facultatif... Bref au lieu d'être un atout et compris comme cela, le sport est traité comme une contrainte à gérer. Nous sommes très loin du poids de la culture dans notre pays...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

- 29/04/2020 10h:03

Bonjour et pourquoi, encore une fois, l'équitation n'est pas cité ? qu'en est il des cours individuels ou collectifs (sachant que même en collectif) il y a de sacrés distances :)) ? Merci

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Covid-19 : les recommandations du Haut Conseil de la santé publique pour les activités physiques et sportives

© lzf - stock.adobe.com

Dans un avis daté du 24 avril le Haut Conseil de la santé publique fait un certain nombre de préconisation pour la pratique des activités physiques et sportives.

Le HCSP recommande d’organiser les activités physiques extérieures (vélo, footing) en respectant une distance de sécurité permettant de protéger les personnes ne pratiquant pas cette activité sportive. En conséquence, ces activités doivent être pratiquées dans des zones de faible densité de population, ou si possible dans des espaces dédiés, permettant d’éviter le croisement avec d’autres personnes, et en respectant une distance nettement supérieure à un mètre (ex. 5 m pour une marche rapide et 10 m pour un footing ou une pratique du vélo).

La reprise éventuelle des activités sportives individuelles intérieures (gym, danse, tennis, athlétisme, natation, etc.) doit tenir compte des capacités d’organisation, de ventilation et de respect d’une distance physique suffisante (ex. 4m2 par personne environ). Le HCSP préconise d’éviter le croisement ou le regroupement des personnes

Pas de sports de contact et pas de sports collectifs

Les activités sportives individuelles extérieures peuvent reprendre en veillant au respect strict des mesures de distanciation physique et d’hygiène des mains du fait du risque de transmission manuportée directe ou indirecte (balles...).
Les activités collectives ne pouvant pas respecter une distance physique suffisante, les activités de contact et les activités aquatiques pouvant générer des aérosols ne devraient pas être autorisées à la reprise dans un premier temps.
Le HCSP ne recommande pas la reprise des sports collectifs dans une première phase du déconfinement. Il déconseille l’ouverture des vestiaires sportifs collectifs, lieux potentiels de contamination.

Quant au sport pro, les activités peuvent reprendre avec des règles spécifiques permettant de garantir la sécurité de l’ensemble des athlètes et après un examen médical attentif du fait de l’arrêt brutal des entraînements.

Quant aux piscine, lire l’article Les piscines publiques vont-elles pouvoir rouvrir ?


 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Actualités juridiques

Actualités juridiques

Réponses parlementaires   JO AN 2 juin   15ème législature - QE 28206 Mme Claire O'Petit (La République en Marche) - Eure sports - Nature de l'obligation de sécurité du centre[…]

03/06/2020 | Droit du sport
55 % des français considèrent que le gouvernement ne doit pas venir en aide aux clubs pros

55 % des français considèrent que le gouvernement ne doit pas venir en aide aux clubs pros

La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Accord pour le financement expérimental du dispositif  « As de cœur »

Accord pour le financement expérimental du dispositif « As de cœur »

Plus d'articles