Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Coût, puissance, maintenance, le triptyque de la led

Sylvie Roman | sylroman@yahoo.fr
Coût, puissance, maintenance, le triptyque de la led

© ohsuriya - Fotolia

Avec leur grande adaptabilité, une homogénéité de l'éclairage et une facilité de maintenance, la led (Light-Emitting Diode) possède des atouts indéniables pour s'imposer dans les équipements sportifs, y compris aquatiques. Si le retour sur investissement varie, elle permet en tout cas une grande modularité des usages et un confort accru pour les pratiquants. En matière sportive, il en est de l'éclairage comme des règles du jeu, de la largeur des buts, ou des limites des surfaces: chaque fédération sportive a édicté ses normes, elles-mêmes issues des fédérations internationales. Ces normes indiquent à la fois le niveau de lux minimum, mais aussi, selon les sports, l'homogénéité de l'éclairage (indispensable par exemple pour le tennis), ou encore des recommandations afin d'éviter l'éblouissement des joueurs. Elles n'imposent cependant pas l'utilisation de telle ou telle lampe ou système d'éclairage, contrairement à ce que l'on peut constater dans certains pays nordiques, comme le Danemark par exemple, qui a décidé qu'en dehors de la led, lampe à diodes électroluminescentes, point de salut! En effet, le choix du type d'éclairage relève encore de décisions des pays, et non pas des fédérations.   Baisse des prix Coût, puissance, maintenance, c'est le triptyque entendu dès que l'on aborde la led. Alors qu'en est-il? Bien que le système ait été inventé en 1962, il faut attendre les années 1980 pour un début de diffusion, encore très confidentiel, et les années 2000 pour que les process soient améliorés, avec à la clé d'importantes baisses de prix. Mais c'était beaucoup trop onéreux pour les grands équipements comme les salles de sport qui demandent des puissances[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

À Cholet, l'escalade prend  de la hauteur

À Cholet, l'escalade prend de la hauteur

Inaugurée fin 2016, la nouvelle structure artificielle d'escalade de Cholet est intégrée au nouveau centre sportif Grégoire, tout en étant autonome. Trente-cinq cordées peuvent y évoluer en[…]

Structures artificielles d'escalade: quels choix  pour quelles pratiques?

Structures artificielles d'escalade: quels choix pour quelles pratiques?

Les Alpes-de-Haute-Provence misent sur les services pour être une destination vélo

Les Alpes-de-Haute-Provence misent sur les services pour être une destination vélo

Les cyclistes en veulent toujours plus

Les cyclistes en veulent toujours plus

Plus d'articles