Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Comment « refroidir » les équipements sportifs ?

Patrick Bayeux • patrick-bayeux@orange.fr

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Comment « refroidir » les équipements sportifs ?

© Jenny Sturm - stock.adobe.com

Les fortes chaleurs des dernières années interpellent les usagers des salles sportives sur les conditions de pratiques. Pour les collectivités, la climatisation de tels espaces est aujourd’hui exclue. Y a-t-il des solutions alternatives ?

Les spectateurs attentifs du basket et de la jeep élite ont souvenir du 5e match décisif de la finale entre l’ASVEL et Monaco à ­l’Astroballe de Villeurbanne, qui s’est déroulée dans une chaleur étouffante, difficilement supportable tant pour les joueurs que pour les spectateurs. Or, avec les pics de chaleur et le réchauffement climatique, ce genre de situation risque de se reproduire régulièrement. Et si certaines réglementations fédérales fixent des consignes minimales pour pouvoir pratiquer (par exemple le badminton avec 12 °C et une température optimale de 16 °C), en revanche rien n’est précisé quant à la température maximale.

28 °C pour Certivéa

Le référentiel Certivea (guide pratique du référentiel pour la qualité environnementale des bâtiments/salles multisports) fixe des conditions de confort hygrothermique d’été dans les locaux n’ayant pas recours à un système de refroidissement. Le but est de s’assurer que le niveau de température dans les différents espaces ne dépasse pas des seuils trop importants, et que les parois vitrées sont protégées du soleil direct. Le référentiel retient un indicateur qui est « la température résultante lors d’une saison chaude ».

Pour atteindre le niveau « Performant » de cette cible (la cible 8), la température résultante dans les espaces à occupation prolongée ne doit pas dépasser 28 °C plus de :
- 3 % du temps d’occupation dans l’année dans les zones H1a, H1b, H2a, H2b ;
- 3,5 % du temps d’occupation dans l’année dans les zones H1c et H2c ;
- 4 % du temps d’occupation dans l’année dans les zones H2d et H3.

Le niveau « Très performant » demande pour les espaces de la zone « Multisports » que la température ne dépasse pas 28 °C plus de :
- 2 % du temps d’occupation dans l’année dans les zones H1a, H1b, H2a, H2b ;
- 2,5 % du temps d’occupation dans l’année dans les zones H1c et H2c ;
- 3 % du temps[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Les conditions d’hébergement des centres nautiques accueillant 
des classes de mer, notamment des règles pouvant être imposées  dans le cadre de la sécurité incendie des établissements d’accueil,
 sont-elles identiques sur tout le territoire ?

Les conditions d’hébergement des centres nautiques accueillant 
des classes de mer, notamment des règles pouvant être imposées dans le cadre de la sécurité incendie des établissements d’accueil,
 sont-elles identiques sur tout le territoire ?

Les conditions d'hébergement des centres nautiques accueillant des classes de mer sont bien identiques sur tout le territoire. Cette question posée par Richard Ferrand, député et président de[…]

[INITIATIVE] L’aviron, passion du maire 
et des Gravelinois

[INITIATIVE] L’aviron, passion du maire 
et des Gravelinois

Piscine : Orvault nage avec ses voisins

Piscine : Orvault nage avec ses voisins

Saint-Brès, une piscine " exceptionnelle"

Saint-Brès, une piscine " exceptionnelle"

Plus d'articles