Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Ces licences Clubs qui irritent les collectivités

David Picot • david1picot@yahoo.fr

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Ces licences Clubs qui irritent les collectivités

© jon11 - stock.adobe.com

Inciter plutôt que d’imposer… Les ligues nationales de football et de rugby disposent chacune de leur processus de labellisation des clubs professionnels. De la pelouse à la partie administrative, ces derniers doivent répondre à différents critères pour bénéficier d’une somme indexée sur les droits audiovisuels. Si l’initiative apparaît louable pour faire monter les clubs en capacité, la question se complique lorsqu’il est question de travaux à réaliser sur l’équipement, propriété de la collectivité. Au grand désarroi des élus, qui déplorent un manque de concertation.

« Permettre aux ligues sportives d’accorder des licences Clubs et d’assortir l’inscription aux compétitions, au respect de normes exigeantes concernant les infrastructures sportives et les conditions d’accueil du public ». En France, les premières traces de la licence Club figurent dans le rapport dit « Besson », rendu public fin 2008 et intitulé « Accroître la compétitivité des clubs de football professionnel français. Nous sommes alors dans un contexte post-Coupe du Monde de football 2006 en Allemagne, au cours duquel les téléspectateurs français découvrent outre-Rhin des stades neufs, grands, multifonctionnels et pleins.

À l’opposé des équipements français « vétustes, inadaptés à une fréquentation familiale et qui ne permettent pas d’offrir aux spectateurs un spectacle global », comme le précise alors l’ancien ministre. « Ce fut un véritable électrochoc », se souvient l’économiste du sport Jean-Pascal Gayant (université du Mans).

Label de qualité

Le postulat de départ ? « L’accès à un championnat est soumis au mérite sportif. Mais les clubs professionnels ne sont pas tous structurés de manière à assurer pleinement leur participation aux compétitions dans lesquelles ils sont engagés », exprimait Éric Besson. D’où l’idée d’instaurer un label de qualité, en incitant les clubs à se structurer sur tous les plans : équipements, formation, administratif, commercial, etc. À l’origine, l’enjeu porte particulièrement sur la modernisation des stades, afin qu’ils soient davantage « télégéniques », de façon à améliorer la mise en scène du spectacle sportif. Avec également l’idée que « l’outil stade devienne créateur de valeur », poursuit Jean-­Pascal Gayant. Douze ans plus tard, la licence Club est bien en place au sein des ligues nationales de football (LFP) et de rugby (LNR)*.

À la différence de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) centrée sur l’aspect comptable, elle n’a pas vocation à barrer la route d’un club qui accède à une division supérieure. Et pour cause, si l’on prend l’exemple des équipements, « une ligue professionnelle ne peut pas imposer des modifications réglementaires », glisse David[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Actualités juridiques

Actualités juridiques

Journal officiel   22 octobre 2020 Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports Sports Décret n° 2020-1280 du 20 octobre 2020 relatif aux conférences régionales du sport et aux[…]

27/10/2020 |
Peut-on perdre sa subvention pour non-respect de la langue française ?

Peut-on perdre sa subvention pour non-respect de la langue française ?

Actualités juridiques

Actualités juridiques

Crise sanitaire : les nouvelles mesures dans le domaine du sport

Crise sanitaire : les nouvelles mesures dans le domaine du sport

Plus d'articles