Nous suivre Acteurs du sport

Bourg-en-Bresse : le vieux stade investit dans la led

David Picot • david1picot@yahoo.fr

Des transformations imposées par la LFP
Doté d'une capacité de 11 400 places (dont 4 868 assises), le stade Marcel-Verchère a été construit dans les années 1950. Sa gestion a été transférée de la ville à l'agglomération en 2016. Il a été particulièrement transformé ces dernières années, afin d'être en conformité avec les normes imposées par la LFP. Outre un nouveau système d'éclairage donc, il est aussi doté d'une pelouse hybride. Et une grande tribune de 3 250 places a été inaugurée en novembre 2017.

Bourg-en-Bresse : le vieux stade investit dans la led

© Ca3b

Courant 2016, la communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse a piloté l'installation de panneaux leds en bordure de terrain puis celle de deux écrans géants au sein du stade Marcel-Verchère. De quoi faire donner un vrai élan de modernité à cet équipement chargé d'histoire.

Depuis 2015, année de la montée en Ligue 2 du Football Bourg-en-Bresse Péronnas 01 (FBBP), c'est parfois l'embouteillage au stade Marcel-Verchère de Bourg-en-Bresse (Ain). Et pour cause, cette pelouse accueille aussi l'Union sportive bressane Pays de l'Ain, le club de rugby qui évolue en Fédérale 1. « Pour le traçage des surfaces de jeu d'un week-end sur l'autre, c'est la gymnastique permanente », constate Damien Ribeyron, directeur du développement à la CA du Bassin de Bourg-en-Bresse.

 

Un investissement de 150 000 euros

« Mais surtout, cela devenait compliqué au niveau de la gestion des affichages publicitaires des deux clubs », poursuit le technicien. Dans une optique de simplification, la collectivité a investi 150 000 euros courant 2016, pour l'installation de 100 mètres de modules de panneaux leds en bord de terrain. Sur le plan technique, « ils sont fixés sur des fondations et la gestion des publicités est pilotée par une régie », poursuit-il. Laquelle prend la forme d'une grande table de mixage couplée à plusieurs écrans, le tout ayant été disposé dans le PC de sécurité.

 

Veiller aux réseaux souterrains

Dans les mois qui ont suivi, l'agglo a acquis deux écrans géants de 28 m², fixés dans deux angles du stade. Les problématiques d'installation sont potentiellement nombreuses. «Il faut d'abord veiller aux réseaux souterrains », poursuit Damien Ribeyron. «De notre côté, nous avons creusé à seulement 80 cm. Les fondations sont donc semi-enterrées. Par ailleurs, il convient aussi de définir un emplacement qui n'empiète pas sur les bandes d'évacuation du public et qui permette une vision optimale ». Le technicien ajoute que « la collectivité a également dû changer le transformateur électrique du stade après l'installation des écrans géants ». Laquelle - faut-il préciser - intervenait aussi après la mise en place d'un nouveau système d'éclairage et la construction d'une nouvelle tribune (lire encadré). Sur le plan économique, elle a déboursé 100 000 euros par écran.

 

Cahier des charges

Au-delà de la publicité, la motivation pour leur mise en place était aussi liée à la licence-club LFP (Ligue de football professionnel), dont l'ambition est de récompenser les clubs qui investissent pour améliorer leurs infrastructures ou leur organisation. «L'installation d'écrans géants fait partie des critères importants », reprend Damien Ribeyron. «De cette façon, le club n'est pas financièrement pénalisé. Et du coup, il est plus autonome ». Il ne cache pas toutefois qu'il est très compliqué de choisir un écran géant. «Nous nous sommes rapprochés de l'Atelier audiovisuel, un bureau d'études qui a des références en la matière. Ce qui nous a permis de mieux définir nos besoins et d'établir un cahier des charges précis », conclut-il. «Et jusqu'ici, les clubs comme nous-mêmes, sommes très satisfaits du fonctionnement de l'ensemble des appareils ».

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

"En investissant dans les stades, on se trompe de bataille " - Jérémy Moulard

"En investissant dans les stades, on se trompe de bataille " - Jérémy Moulard

Lancée en 2012, la licence Club de football vise à homogénéiser la structuration des clubs professionnels. Montée en gamme et en capacité des stades, création de valeur pour les clubs...[…]

Les jardiniers des terrains de sport font entendre leur voix

Les jardiniers des terrains de sport font entendre leur voix

Les piscines publiques vont-elles pouvoir rouvrir ?

Les piscines publiques vont-elles pouvoir rouvrir ?

Un bâtiment sportif sert de centre de décontamination

Un bâtiment sportif sert de centre de décontamination

Plus d'articles