Nous suivre Acteurs du sport

Boulogne Billancourt : une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour porter des ambitions olympiques

Sujets relatifs :

,
1 commentaire

1 commentaire

- 15/05/2019 12h:13

Super cette société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour porter des ambitions olympiques. Mais pourquoi ne pas laisser investir les boulonnais. Une personne, une voix. Une voix, un boulonnais. Un boulonnais, un spectateur. Les spectateurs sont une grande part dans le succès d'une équipe. A Strasbourg pour le foot, il y a plus de 20.000 aficionados qui ont soutenu leur équipe qui était descendue dans les nimbes du championnat. Et en 4 ans, le minimum possible, ils sont remontés en 1ère division. Alors pourquoi pas ce Métro92 sur le podium ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Boulogne Billancourt : une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour porter des ambitions olympiques

© haizon - adobestock

Pour porter ses ambitions en matière sportive dans le cadre des jeux Olympiques et paralympiques de 2024, Boulogne- Billancourt participe à la constitution d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC).

Cette structure a pour objet d’accompagner le développement du sport à travers l’organisation d’un cluster fédérant les acteurs privés, associatifs et publics boulonnais autour de la promotion des valeurs sportives et l’accompagnement des sportifs, associations, et équipes du territoire.

La SCIC est centrée autour de trois grands principes servant l’utilité sociale : un principe de gestion de service, et non de profit, sans intention spéculative, un principe de gestion démocratique, sur la base de la règle « un homme, une voix » avec une composition en collèges, un principe de porte ouverte à tout partenaire souhaitant s’associer au projet et remplissant les conditions.

la SCIC mettra en oeuvre le rachat d’une partie du capital et le transfert de l’équipe de basket des Levallois Metropolitans qui deviendra les Metropolitans 92. L’équipe évoluera à terme dans le futur Palais des sports qui verra le jour à Boulogne-Billancourt à l’horizon 2023 dont le financement sera largement assuré par des fonds privés et des subventions diverses. La Ville développera un centre de formation en lien avec le nouveau lycée et le vivier de jeunes basketteurs du territoire de GPSO.

La Ville entre au capital de cette SCIC, à hauteur d’1,8 million d’euros, en souscrivant des parts sociales pour un montant pouvant aller jusqu’à 2,5 millions d’euros, dans la limite de 50 % du capital social de la société.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

La revue de presse de la semaine

La revue de presse de la semaine

Omnisports. Les conseillers techniques sportifs demandent le soutien de Tony Estanguet contre la réforme du gouvernement La réforme du Ministère des Sports portée par sa Ministre Roxana Maracineanu continue de[…]

22/05/2019 |
SporTech : Quand la donnée modifie les règles du jeu !

SporTech : Quand la donnée modifie les règles du jeu !

Les stratégies d’organisation des courses « hors stade » : Un enjeu clé pour le développement du running

Les stratégies d’organisation des courses « hors stade » : Un enjeu clé pour le développement du running

Réforme territoriale de l’Etat : le sport entre l’Education nationale et les CREPS

Réforme territoriale de l’Etat : le sport entre l’Education nationale et les CREPS

Plus d'articles