Nous suivre Acteurs du sport

Bolbec s'enflamme pour la torche olympique

Sujets relatifs :

, ,

Un parcours défini par le Cojo
La flamme est allumée par les rayons du soleil, au sanctuaire d'Olympie en Grèce, quelques mois avant la cérémonie d'ouverture. Elle parcourt ensuite la Grèce avant de rejoindre le pays hôte. Son parcours est défini par la Comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo). « Ce dernier choisit le thème du relais, ce qui détermine le choix des régions traversées, les haltes prévues ou encore les types de transport », relève-t-on dans un document CIO. En 1992, elle avait ainsi réalisé le trajet Athènes-Paris à bord du Concorde.

Bolbec s'enflamme  pour la torche olympique

© WavebreakmediaMicro _ adobestock

La flamme olympique de Paris 2024 passera-t-elle par Bolbec (Seine-Maritime)? C'est en tout cas ce que souhaite son maire, Dominique Métot. Il l'a déjà fait savoir en haut lieu: au Premier ministre et à la ministre des Sports. Et il ne manque pas d'arguments.

Maire de Bolbec, Dominique Métot s'impatiente déjà. Un mois après la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux olympiques de 2024, cet élu sans étiquette, également conseiller départemental, a pris sa plus belle plume pour solliciter « Monsieur le Premier ministre », Édouard Philippe donc, ancien maire du Havre, située à une petite quarantaine de kilomètre d'ici.

 

Le château de Coubertin

Dans cette lettre, M. Métot se positionne déjà pour que sa ville accueille... la flamme olympique! « J'ai préféré prendre les devants », dit-il. L'élu s'appuie sur des arguments historiques constitués autour du personnage local: Pierre de Coubertin. Il se trouve que le baron a vécu au Château de Mirville, à proximité de Bolbec, dont il serait le dernier occupant. «C'est même en ce lieu qu'il a pensé la rénovation des Jeux olympiques », croit savoir Dominique Métot. Lequel fait également référence au « centenaire des Jeux de Paris en 1924, en présence de Pierre de -Coubertin », glisse-t-il.

 

Les 80 ans du débarquement

Et puisqu'il est question d'anniversaire, « 1924 marquera les 80 ans du Débarquement », enchaîne le maire, élu depuis 2008. « La flamme pourrait ainsi débarquer en France par la Normandie, pour gagner Le Havre où a été organisé le premier Congrès olympique mondial, en 1897 ». Ce n'est pas tout: « c'est aussi du Havre que Pierre de Coubertin partit vers les États-Unis y étudier le système éducatif, sur demande du gouvernement français ». Dominique Métot y voit autant de « clins d'œil pour que le relais olympique vienne sur nos terres, comme ce fut le cas en 1992 ». Sur le chemin d'Albertville, la flamme était justement passée par le Château de Mirville.

 

Dans toutes les communes?

Pour 2024, Dominique Métot peut se montrer optimiste... tout comme les 35498 autres maires de France. Lors du dernier Congrès des maires (21 au 23 novembre 2017 - Paris), Bernard Lapasset qui était coprésident du comité de candidature a déclaré: « sachez que la torche olympique sera dans l'ensemble des communes françaises. Nous réaliserons des trajectoires très diverses, ce qui permettra une proximité avec l'ensemble de la population... » Tiendra-t-il parole? « Avant les Jeux olympiques de Londres, neuf Britanniques sur dix l'ont vue passer à moins d'un kilomètre de chez eux » a-t-il assuré. «Ce qui a été associé à de nombreux événements et organisations diverses au sein des clubs et des écoles ». « Nous verrons bien », conclut Dominique Métot qui, pour assurer le coup, a également envoyé sa missive à Laura Flessel, ministre des Sports, mais aussi Tony Estanguet, patron du futur comité d'organisation ainsi qu'à une poignée d'élus de la région.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

L’escalade trace sa voie  vers les sommets

L’escalade trace sa voie vers les sommets

Olympique à Tokyo en 2020, l’escalade devrait entrer au programme de Paris 2024. Une reconnaissance pour une discipline qui ne cesse d’évoluer. Et pour une fédération qui fait beaucoup pour accompagner les[…]

22/06/2020 |
Dans l’Aisne, le savoir rouler cherche à se pérenniser

Dans l’Aisne, le savoir rouler cherche à se pérenniser

« Un adulte sur cinq ne serait pas à l’aise à vélo »

« Un adulte sur cinq ne serait pas à l’aise à vélo »

Le savoir rouler à vélo démarre petit braquet

Le savoir rouler à vélo démarre petit braquet

Plus d'articles