Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Avec la Ryder Cup, le golf veut faire son trou

Denis Cheminade - - denischeminade@gmail.com

Sujets relatifs :

Avec la Ryder Cup, le golf veut faire son trou

© eventimages21 - adobestock

Pour la première fois, la France accueillera la Ryder Cup du 25 au 30 septembre 2018. Mais l'impact événementiel n'est qu'une partie des raisons qui ont conduit la fédération à se lancer dans l'aventure. Elle compte en effet sur cet événement planétaire pour franchir un cap dans le développement du golf en France et accroître son rayonnement dans le monde. Pour la Fédération française de golf (FFGolf), l'aventure commence en 2009, quand elle décide de candidater à l'accueil de la Ryder Cup 2018. Une campagne conclue victorieusement en 2011 et qui l'engage, selon le contrat qui la lie avec les organisateurs jusqu'en 2022, année où la manifestation sera une nouvelle fois organisée sur le sol européen. Pour Pascal Grizot, le patron de l'organisation, « c'est une compétition à l'importance planétaire, (dont on) ne mesure pas (en France) l'impact qu'elle peut avoir ». Pendant la semaine de la Ryder Cup, 2500 journalistes déferleront sur le golf national de Saint-Quentin en Yvelines où afflueront chaque jour les 50000 spectateurs. Près d'un milliard de téléspectateurs répartis dans 185 pays verront les images. Seuls la Coupe du monde de football et les Jeux olympiques bénéficient d'une audience supérieure.   150 millions de retombées directes Les retombées économiques de l'événement seront à la hauteur. Elles sont évaluées à 150 millions d'euros de retombées directes et 226 millions en indirectes. Financièrement, les engagements de la fédération sont de 36 millions d'euros. 16 millions sont apportés par les golfeurs eux-mêmes qui, à l'époque, ont voté à 83 % une augmentation de la licence[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement

Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement

Le rapport « Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement », a été remis au Premier Ministre le 8 juin 2018 lors d’un déplacement à Toulouse.[…]

Lille, la métropole vise l'équilibre

Lille, la métropole vise l'équilibre

L'équipe piscine de Pessac lutte contre la pollution des océans

L'équipe piscine de Pessac lutte contre la pollution des océans

"Le statut doit évoluer vers davantage de mobilité"

"Le statut doit évoluer vers davantage de mobilité"

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX