Nous suivre Acteurs du sport

Antibes: inspirée par l'olympisme

Jacques Vergnes - jvergnes@regionpaca.fr

« Nous travaillons aujourd'hui sur le numérique et le digital pour être prêts à faire face aux évolutions »
3 questions à Éric Pauget, 1er adjoint au maire aux sports et à la jeunesse, vice-président délégué aux sports du conseil départemental des Alpes-Maritimes Qu'est-ce qui caractérise Antibes dans le domaine sportif? La pertinence d'une politique sportive se trouve dans sa volonté de ne pas oublier son histoire, de s'inscrire dans son époque et d'accompagner voire d'initier les changements. Qu'il s'agisse de l'évolution des pratiques sportives ou des modes de vie, la combinaison des deux, donc l'évolution des modes de pratiques physiques est un marqueur fort de la transformation de notre ville et de l'évolution de notre société locale. Notre responsabilité est d'être à l'écoute et d'accompagner ces changements en consacrant les moyens utiles et nécessaires, dans un contexte que nous ne pouvons ignorer. Quels sont les principaux chantiers de votre mandat? Nous prévoyons notamment la reconstruction de la base de voile municipale et la 1re phase de la rénovation du stade nautique ; pour ces deux projets, les travaux démarreront fin 2017. Nous mettons en place un partenariat avec l'hôpital et le centre régional médico-sportif sur l'axe du sport sur ordonnance. Il fédérera la médecine publique, la médecine privée, les associations sportives avec une coordination par les services de la ville, sports et santé publique. Quelles sont les perspectivesau-delà du mandat actuel? Nous préparons la création d'une plaine des sports communautaire autour de l'Azurarena et la 2e tranche de la rénovation du stade nautique. Si la ville -d'Antibes est déjà très attentive aujourd'hui à ce que le numérique et le digital apportent dans notre vie de tous les jours, je sais que les impacts dans l'environnement du sport seront importants, voire de nature à révolutionner un monde qui ne s'y attend peut-être pas. Nous travaillons aujourd'hui ce sujet, en collaboration avec une start-up du tissu économique de Sophia-Antipolis, pour être prêts.

Fiche technique
- 66 sportifs listés haut niveau en 2015. - 4 pôles France: gymnastique, natation, golf, trampoline. - 3 pôles Espoirs: voile, golf et basket. - 5 sections sportives collèges. - 151 associations sportives. - 19558 licenciés sportifs. - Budget de la ville: 140 M€. - Budget du sport: 8,70 M€ soit 6,71 %. - Subventions 2015 : 2,50 M€ soit 128 €/licencié. - Aides indirectes 2015 : 2 M€. - Total aide associations sportives: 4,5 M€, soit 230 €/licencié.

Ville la plus médaillée après Paris aux JO de Pékin et de Londres, l'attachement d'Antibes aux valeurs olympiques ne se mesure pas qu'aux moyens engagés pour que ses athlètes accèdent aux sommets de l'Olympe. Elle irrigue toute la politique sportive. Sans pour autant oublier les technologies de demain.

L'histoire du sport d'Antibes Juan-les-Pins (Alpes--Maritimes) naît véritablement en 1940 avec l'installation du Collège national des moniteurs et athlètes au Fort Carré, pour devenir en 1941 l'École nationale d'entraînement physique militaire. Ce bataillon viendra alimenter en 1967 l'École inter-armée des sports à Fontainebleau (Seine-et-Marne) à l'occasion d'une fusion avec les bataillons de -Toulon (Var) et de Joinville (Haute-Marne).

 

2e après l'Insep

Le sport de haut niveau fait partie de l'ADN de la ville d'Antibes. Un club de basket au plus haut niveau depuis les années 1950, des athlètes antibois systématiquement sélectionnés aux Jeux olympiques et paralympiques, avec régulièrement des médailles à la clé. Pour la prochaine échéance (Rio 2016), la revue d'effectif est impressionnante. Si Alain Bernard, l'emblématique sportif antibois et du sport français, et jeune retraité ne participera pas aux JO de Rio, les sept sélectionnés actuels et quatre potentiels tenteront de permettre à Antibes de rester la ville la plus médaillée aux Jeux olympiques et paralympiques (Pékin et Londres) après Paris, avec treize médailles. La ville bénéficie de nombreux atouts pour afficher un tel palmarès: un centre de ressources, d'expertise et de performance sportives (Creps) historique, deuxième établissement de France en termes de performance aux Jeux olympiques après l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep), dont la particularité est d'utiliser les équipements municipaux pour son propre fonctionnement. La ville joue un rôle majeur dans la mise à disposition d'équipements de qualité pour la pratique du sport de haut niveau.

 

Centre médico-sportif

La ville dispose également d'un centre régional médico--sportif. Véritable pilier de la politique sportive du haut niveau, il a été créé en 1981 à l'initiative de Jean Leonetti, chef du service cardiologie de l'hôpital d'Antibes, député-maire de la commune depuis 1995. Sa particularité est d'être intégré au centre hospitalier d'Antibes. Cette idée originale lui permet de bénéficier de l'ensemble des infrastructures de ce dernier. Ouvert à l'ensemble des sportifs de haut niveau, listés ou non, il est prestataire de l'ensemble de la filière de haut niveau d'Antibes: clubs locaux, sections sportives, pôles France et Espoir. Enfin, un dispositif spécifique de scolarisation pour les sportifs de haut niveau a été mis en place par la ville en collaboration avec le lycée Audiberti et le Creps, 110 élèves sont concernés avec un taux de 100 % de réussite au Bac en 2015.

 

Qualité de vie

Si elle vise l'excellence, la pratique sportive est avant tout considérée comme un moyen d'amélioration de la qualité de la vie. Le centre régional médical sportif est ainsi accessible aux structures sportives antiboises et aux individuels, quel que soit leur niveau de pratique. Depuis les années 1970, la ville porte un projet éducatif global, avec le recrutement d'éducateurs sportifs investissant le champ scolaire. Ce dispositif perdure aujourd'hui avec dix-huit éducateurs territoriaux des activités physiques et sportives (Etaps) qui interviennent sur le temps scolaire et périscolaire. Ces Etaps sont aussi présents sur le temps extrascolaire avec des interventions dans le cadre de l'école municipale des sports, de stages multisports et en collaboration avec le service jeunesse sur les accueils collectifs de mineurs. La ville d'Antibes est également jumelée avec Olympie en Grèce depuis 2004, dans le souci d'associer l'ensemble de la population aux valeurs de l'olympisme.

 

Du Fort Carré à l'Azurarena

En termes de grands équipements, le Fort Carré est l'équipement sportif antibois le plus ancien. Construit sur ordre du Roi de France Henri II dans la deuxième moitié du XVIe siècle, il a été racheté par la ville en 1997. Pour les Antibois, il s'agit d'un point de repère dans le temps mais aussi dans l'espace entre la mer et l'arrière-pays. La Fête de la jeunesse et des sports y est organisée tous les ans à la rentrée. Il a accueilli en 1938 un quart de finale de la Coupe du monde: Suède-Cuba. Entre 2001 et 2008, la ville a crée et rénové des terrains de grands jeux extérieurs (1 piste d'athlétisme, 4 terrains de football synthétiques, 1 terrain de hockey synthétique, 1 skate park et 4 sites multisports en accès libre). Depuis 2004, la ville a engagé la rénovation complète du site. Depuis 2014, l'Azurarena, un palais des sports avec une salle principale de 5 000 places, une salle de 800 m² dévolue au trampoline et à l'acrosport ainsi qu'un dojo est venu compléter l'offre de grands équipements. D'ici 2020, il est programmé la reconstruction de la base de voile municipale, la 1re phase de la rénovation du stade nautique avec la création d'un second bassin olympique de 50 m extérieur et d'un bâtiment réservé aux associations utilisatrices du site et au haut niveau, et d'un espace aquatique ludique.

 

280 manifestations par an

280 manifestations sont organisées chaque année par le service « manifestation » de la direction des sports qui fournit l'ensemble des conseils nécessaires (sécurité, etc.), met les organisateurs en relation avec les représentants institutionnels compétents (gains de temps et d'énergie), s'assure de la réactivité des autres directions municipales (techniques et administratives) concernées par la manifestation. Parmi les événements majeurs qui se tiennent régulièrement, on citera Courir pour une Fleur, le rallye d'Antibes et les Voiles d'Antibes. Des évènements ponctuels liés à l'actualité comme l'accueil d'équipes de France en préparation ont été rendus possible depuis l'ouverture de l'Azuraréna.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

Viry-Châtillon met ses équipements en accès libre

La ville de Viry-Châtillon a engagé une démarche expérimentale baptisée ViryVerySport. Elle vise à remettre les équipements collectifs à la disposition du plus grand nombre. Il s'agit de[…]

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

« Pour être prospectif, il faut élargir le champ des partenaires » - Jean-Paul Omeyer

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

À Jonzac, l'espace aqualudique atteint l'équilibre

Le Calvados met le sport en mode transverse

Le Calvados met le sport en mode transverse

Plus d'articles