Nous suivre Acteurs du sport

abonné

Angers optimise la gestion de ses équipements

David Picot • david1picot@yahoo.fr
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Angers optimise la gestion de ses équipements

© hlxandr - stock.adobe.com

Finies les clés. Finis les agents affectés à un équipement donné. Vingt emplois en moins… En 2018, la ville d’Angers a réorganisé son service salles et stades de sport. À la clé, 500 000 euros d’économies par an.

Entre dialogue social et négociations, la réorganisation du service salles et stades de la ville d’Angers (Maine-et-Loire) s’est étalée sur plus de deux ans et demi. « Elle est en place depuis le 1er septembre 2018 », resitue Emmanuel Mousset, le directeur des sports. À l’époque, la suppression de vingt postes avait largement cristallisé les débats, dans un service passé de cent équivalents-temps plein (ETP) à quatre-vingts. « Elle a concerné des fins de contrat et des départs en retraite », précise-t-il.

Équipes tournantes

Auparavant, chaque agent était affecté à un équipement – le même chaque jour – tout au long de la journée. Désormais, la ville a installé des « équipes tournantes qui s’occupent notamment du ménage le matin. L’agent est présent au[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Interdire l'accès aux équipements sportifs à une association

Interdire l'accès aux équipements sportifs à une association

L’accès aux équipements sportifs d'une commune a été interdit à une association en raison du comportement de certains de ses membres. La cour administrative d'appel a tranché. Le maire de[…]

Une baisse de la consommation en produits sportifs évaluée à 7 %

Une baisse de la consommation en produits sportifs évaluée à 7 %

Le masque, un outil qui ne « permettra pas de reprendre le sport demain en intérieur »

Le masque, un outil qui ne « permettra pas de reprendre le sport demain en intérieur »

Agde mise sur 30 % de participation de l’État

Agde mise sur 30 % de participation de l’État

Plus d'articles