Nous suivre Acteurs du sport

À Nancy, le synthétique fait place à l'hybride

Sylvie Roman • sylroman@yahoo.fr

Sujets relatifs :

,

Fiche technique
- Maître d'ouvrage: Métropole du Grand Nancy. - Maître d'œuvre: PMC Études. - Entreprise: Parcs & sports. - Gazon hybride: GrassMaster de Tarkett. - Surface périphérique: Polytan. - Superficie: 7200 m2. - Coût total des travaux: 1,95 M€. - Dont gazon hybride: 300 K€. - Système de luminothérapie: 250 K€. - Aides: conseil régional Grand Est et conseil départemental Meurthe-et-Moselle, 500 K€. - Début travaux: fin mai. - Fin des travaux: début juillet.

À Nancy, le synthétique fait place à l'hybride

© Parcs & Sports

Dernier stade de Ligue 2 encore en synthétique, Marcel-Picot bénéficie depuis août d'une surface hybride « Mastergrass ». Des travaux complexes mais qui n'auront pris que six semaines.

Depuis la reprise du championnat, le stade de Nancy a fait peau neuve. Jusque-là recouverte d'une pelouse synthétique, l'aire de jeu n'était plus conforme au règlement édicté par la Ligue de football professionnel (LFP) interdisant, pour la saison 2017-2018, les surfaces de jeu synthétiques en Ligue 1 et Ligue 2.

 

Dépose du tapis synthétique

Après un examen des différentes solutions, gazon naturel ou renforcé « hybride », la Métropole du Grand Nancy, maître d'ouvrage, a opté pour cette dernière, plus résistante qu'un gazon simple et permettant de jouer les matchs quelles que soient les conditions météo.

Les travaux, débutés fin mai, étaient assez complexes puisqu'il fallait non seulement déposer le tapis synthétique, mais surtout enlever l'ensemble des sous-couches et assises de la surface. Après avoir découpé mécaniquement le gazon synthétique en bandes de 2 mètres de large, il a été vidé de son remplissage de sable et caoutchouc, celui-ci pouvant être recyclé ou réutilisé sur place. La couche de souplesse de 20 mm a été arrachée, ainsi que toute la surface d'enrobé, à l'aide de raboteuses utilisées dans les travaux publics.

 

40 km de câbles

La douzaine de personnes travaillant sur le chantier a ensuite décaissé les 7200 m2 d'aire de jeu sur 45 cm de profondeur. Après avoir reprofilé le fond de forme, « 380 mètres linéaires de collecteurs périphériques ont été installés, mais aussi 1500 mètres de drains disposés en épis », explique Dominique Dury, directeur des travaux chez Parcs & sports, l'entreprise en charge des travaux. La reconstruction a alors débuté, avec l'installation d'un géotextile, puis d'une couche drainante de gravillons sur 15 cm d'épaisseur. Pour faire face aux risques météo, un système de chauffage (40 km de câbles, insérés tous les 20 cm) a été mis en place afin de mettre la pelouse hors gel, et favoriser la repousse du gazon naturel. L'installation électrique a dû être reprise, et sa puissance multipliée par deux (1250 kW).

 

Pousse et semis

Côté pelouse, c'est la technologie Mastergrass de Tarkett (ex-Desso) qui a été choisie: une injection de fibres sur 20 cm de profondeur sur l'ensemble de la pelouse naturelle (20 millions de fibres tous les 2 cm). Cette technique particulière implique une grande préparation du sol: deux couches de sable de 15 cm d'épaisseur, dont une enrichie en matières organiques pour nourrir le gazon naturel, constitué de Ray-Grass (trois variétés mélangées). Un délai de trois semaines a ensuite été observé afin d'obtenir une levée optimale avant l'injection des fibres synthétiques (à l'aide d'une machine dédiée). Ce système permet un entrelacement des pousses et racines du gazon naturel aux fibres synthétiques, réduit les risques d'arrachement, et apporte une grande homogénéité sur l'ensemble de la surface.

L'entretien sera assuré par le club, hormis les six premiers mois de mise en route, confiés à Parcs & jardins. La fréquence de la tonte reste similaire à du gazon naturel, mais les apports en fertilisants doivent être fractionnés. Une période d'adaptation et d'observation est donc nécessaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

À Saint-Étienne, le stade Henri Lux s’offre une deuxième jeunesse

À Saint-Étienne, le stade Henri Lux s’offre une deuxième jeunesse

Il est moins connu que le chaudron des verts mais le stade Henri Lux construit en 1972 est un temple de l’athlétisme auquel il est entièrement consacré. Depuis fin 2018, c’est le premier stade de cette discipline[…]

22/10/2019 | Stade
L’athlétisme court après l’entretien des stades

L’athlétisme court après l’entretien des stades

Saint-Pierre-lès-Elbeuf, une nouvelle piste pour renouer avec la compétition

Saint-Pierre-lès-Elbeuf, une nouvelle piste pour renouer avec la compétition

Faute de pistes, le roller s’adapte

Faute de pistes, le roller s’adapte

Plus d'articles