Nous suivre Acteurs du sport

À Épinal, le parkour fait aussi découvrir la ville

David Picot • david1picot@yahoo.fr

Aller plus loin:
- Fédération de parkour (FPK): www.fedeparkour.fr - Association Parkour 59: www.parkour59.com

Nous sommes aujourd'hui loin des Yamakasi
Le Parkour est une activité physique qui consiste à se déplacer grâce à ses seules capacités motrices, dans différents types d'environnements, le plus souvent en milieu urbain. Course, passement d'obstacles, sauts, escalade... le traceur - pratiquant du Parkour - sillonne ainsi la ville grâce à ses seules capacités personnelles, physiques et mentales. Il ne porte pas d'équipement de protection, ni même de baudriers ou de cordages. « L'enjeu est d'être sa propre protection », glisse Sydney Grosprêtre, le président de la FPK. Et il prévient: « nous sommes aujourd'hui loin des Yamakasi, en référence à ce groupe d'athlètes urbains qui a popularisé la discipline au début des années 2000. Le Parkour est ouvert à tous, aux petits comme aux grands. Aux jeunes comme aux aînés ».

À Épinal, le parkour fait aussi découvrir la ville

© vosges matin

Après Roubaix dans le Nord, la ville d'Épinal, dans les Vosges, va bientôt proposer du tourisme sportif à travers le parkour. Une façon intelligente de faire découvrir à la fois cette discipline dans laquelle les pratiquants enchaînent courses, sauts et autres passements d'obstacles et la richesse de la ville.

Tout démarre généralement dans une rue, avec une poignée de pratiquants... À Épinal, ils étaient cinq en mars 2015. Ils sont aujourd'hui plus d'une vingtaine. Le parkour émerge ainsi dans les villes françaises. Créée en décembre 2011, la Fédération de parkour (FPK) recense aujourd'hui une trentaine d'associations pour 1000 licenciés. Mais le nombre de traceurs - comme on les appelle - est bien plus important. « Quelques milliers », avance prudemment Sydney Grosprêtre, le président de la FPK.

 

Pratique sauvage

À Épinal donc, la ville n'a pas traîné à aller à la rencontre de ces jeunes, « qui pratiquaient de façon sauvage dans plusieurs endroits de la ville », souligne Philippe Guibert, le directeur des sports. « Ils nous ont fait découvrir cette discipline qui semblait attirer pas mal de monde. En premier lieu, l'idée fut de les aider à créer une association: Parkour Skoz Team. Nous leur avons également proposé un gymnase afin qu'ils puissent s'entraîner l'hiver. Puis trois de ces adolescents de 13 à 18 ans sont entrés au conseil des jeunes de la ville où ils planchent notamment sur la construction d'un free run park ».

Tourisme sportif

Il y a quelques semaines, une rencontre a fait basculer le projet dans une autre dimension. Par l'intermédiaire de l'Agence pour l'éducation par le sport (Apels), Philippe Guibert a fait la connaissance d'une « pointure » en matière de parkour, Larbi Liferki. À la tête de Parkour59, ce dernier a créé à Roubaix un concept original appelé Parkour tes Monuments. « Nous visitons et faisons visiter la ville en empruntant des chemins différents », sourit ce dernier. Les Forges, La Grand-Place, -l'Hôtel de Ville... n'ont plus de secrets pour les 130 adhérents de l'association.

 

Les gens suivent

« Auparavant, nous faisons des recherches sur les lieux », poursuit Larbi Liferki. « Nous partageons ainsi savoir et passion, à travers des visites guidées. Dans les faits bien sûr, nous ne sautons pas partout comme dans les films. Nous nous arrêtons sur des sites, faisons des démonstrations et donnons quelques conseils. Et les gens suivent ». Parkour Tes Monuments va donc se décliner à Épinal avant de tracer son chemin vers d'autres villes. Philippe Guibert est ravi « de cette façon de faire découvrir sa ville. Mais aussi de favoriser un autre regard sur une discipline et des pratiquants parfois observés du coin de l'œil ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Acteurs du Sport

Nous vous recommandons

Val-d’Oise, l’appel aux mécènes

Val-d’Oise, l’appel aux mécènes

Le conseil départemental et le comité départemental olympique et  sportif du Val-d’Oise ont uni leurs forces pour lancer une Fondation du sport. Une première en France, à l’échelon[…]

Le foot féminin sort de l’ombre

Le foot féminin sort de l’ombre

À La Léchère, l’ONF teste FORÊTsport

À La Léchère, l’ONF teste FORÊTsport

Le baseball s’adapte pour séduire

Le baseball s’adapte pour séduire

Plus d'articles