Nous suivre Acteurs du sport

abonné

À Dunkerque, les Etaps vont devoir s'adapter

À Dunkerque, les Etaps  vont devoir s'adapter

© mairie Dunkerque

Le retour à la semaine de quatre jours contraint les collectivités concernées à réorienter leurs forces vives vers d'autres projets, pas seulement liées aux écoles. Illustration à Dunkerque qui compte seize éducateurs.

« Nous considérons que le cœur de métier des Etaps est d'intervenir en milieu scolaire », souligne Anne Cagna, directrice des sports de la ville de Dunkerque. «Jusqu'en 2015, toutes les écoles bénéficiaient d'une couverture totale avec un volume global de trois heures par semaine, du CE2 au CM2. Un virage a toutefois été opéré avec la réforme des rythmes scolaires, « associée au contexte financier dégradé des collectivités », glisse-t-elle.

 

Glissement d'heures

« Avec la mise en place des temps d'accueil périscolaire (TAP) et faute de pouvoir recruter des nouveaux éducateurs, nous avons réduit leur intervention à 1h30 par classe et par semaine et maintenu 3 heures dans les écoles identifiées comme prioritaires. Soit la moitié environ. Les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

La randonnée en mode ville

La randonnée en mode ville

En créant les sentiers de Grande Randonnée (GR™), la Fédération française de la randonnée a sauvé les chemins ruraux et a développé la randonnée. Au moment où la[…]

L’AirBadminton veut prendre son envol

L’AirBadminton veut prendre son envol

Val-d’Oise, l’appel aux mécènes

Val-d’Oise, l’appel aux mécènes

Le foot féminin sort de l’ombre

Le foot féminin sort de l’ombre

Plus d'articles