Nous suivre Acteurs du sport

abonné

À Caen, le sport, fer de lance de la lutte contre la sédentarité

À Caen, le sport, fer de lance de la lutte contre la sédentarité

© Francois_DECAENS___Ville_de_Caen

La ville de Caen met les activités physiques au cœur de son dispositif de lutte contre la sédentarité. Si le sport sur ordonnance est en première ligne, c'est toute la population qui est encouragée à bouger. À commencer par les plus jeunes.

Une population heureuse et en bonne santé est une population qui bouge à tous les âges. C'est sur ce credo que la ville de Caen (Calvados) tisse sa politique sportive. Premiers visés par l'incitation à la pratique: les malades. Depuis mars 2017, la ville développe une politique de santé globale, avec comme point d'orgue la mise en œuvre du sport sur ordonnance. Pour cela, elle a constitué un groupe de travail élargi à toutes les parties prenantes: centre hospitalier universitaire (CHU), centre de santé mentale, Union régionale des médecins libéraux (URML), UFR Staps.

 

Une vingtaine d'éducateurs

Le but? Proposer des activités encadrées, dans la suite de ce que Strasbourg ou Biarritz ont déjà fait, mais avec une particularité: le programme suit des patients atteints de pathologies mentales (dépressions, psychoses et névroses). Autre focus: l'obésité infantile, avec des traitements proposés dès le plus jeune âge. Les activités douces et adaptées (natation, gym, marche, motricité, vélo) sont identifiées de manière collégiale et l'accompagnement se fait sur plusieurs niveaux. Au quotidien, les patients sont encadrés par une vingtaine d'éducateurs de la ville, lesquels profitent d'un centre de ressources sport-santé pour actualiser leurs connaissances. Et pour lutter contre la démotivation et le décrochage, les patients sont entourés psychologiquement et pratiquement. Un partenariat avec Orange Lab a par exemple permis de développer une application pour prévenir d'un rendez-vous et alerter sur le niveau d'activité.

 

Prescription médicale

Mais les freins ne proviennent pas uniquement des patients. Le premier vient même des médecins eux-mêmes. Pour les lever, la ville, en collaboration avec l'URML et le CHU, accompagne les praticiens dans la prescription du sport. Cette sensibilisation du corps médical passe notamment par les étudiants en troisième et[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Le MPGP n'est peut être pas aussi engageant sur le plan juridique que le libellé peut le laisser penser - Interview de Eric de Fenoyl

Interview de Eric de Fenoyl, Avocat associé au cabinet TAJ Sur le plan juridique, quel est le principal avantage du MPGP? La caractéristique essentielle du contrat est dans le libellé: la globalité.[…]

Le marché global de performance:  un effet de mode?

Le marché global de performance: un effet de mode?

Le handball pense le coup d'après

Le handball pense le coup d'après

Roller et skate veulent jouer collectif

Roller et skate veulent jouer collectif

Plus d'articles